GASLAND – Première au Québec!

Le 22 septembre à 19:30

Au Loisir St-Sacrement-Sacré-Cœur, 2420 rue Bourassa à Saint-Hyacinthe – voir la carte

Entrée libre ! Ne manquez pas cette chance de voir le  documentaire choc qui ébranle  l’Amérique! Il sera diffusé pour la première  fois au Québec, mercredi 22 septembre à  Saint-Hyacinthe. C’est-à-dire quatre jours  avant la séance « d’information » organisée  par l’Association pétrolière et gazière  prévue pour le 28 septembre dans la  région.

Avec Gasland, le réalisateur Josh Fox dresse le portrait effroyable de l’expérience américaine en matière de gaz de schiste. Tout a commencé en 2006 quand le réalisateur a reçu une lettre d’une compagnie lui proposant 100 000 dollars en échange du droit d’installer des puits sur sa propriété. Au lieu d’accepter, Josh Fox a parcouru le pays pour enquêter. Ses découvertes vous marqueront à jamais: Contaminations de l’eau, impacts sur la santé, déréglementation, corruption, destruction des milieux de vie…

Venez constater par vous-même pourquoi ce film ébranle l’Amérique!

Gasland n’ayant pas encore été traduit en fançais, il sera présenté en anglais et suivi d’un panel de discussion et d’une période de questions.

La projection de Gasland a été rendue possible grâce au Comité de citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain(CPEM) en collaboration avec l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA).

Ne manquez pas la chance de voir ce film dont tout le monde parle!

++++

Gasland – la bande annonce

Le site Internet: http://gaslandthemovie.com/

Publicités

3 Réponses

  1. Lisa Guay

    Wow! Le trailer vaut la peine d’être vu jusqu’au bout…!!!

    septembre 18, 2010 à 11:19

  2. Marie-Ève Mathieu

    Nous y serons en grand nombre !!! Merci aux organisateurs pour leur bon travail.

    Il y a un type ennuyant sur les blogues qui n’arrête pas de parler de la fausseté de gasland.

    Voici la source: http://www.energyindepth.org/2010/06/debunking-gasland/

    Les contre-arguments sont présentés minute par minute. Il pourrait être intéressant de voir si ce genre de propos tient la route ou si c’est seulement du frack (autre mot pour shit…) Marie-Ève Mathieu

    septembre 20, 2010 à 3:03

  3. Oui, l’industrie tente de discréditer le documentaire… mais échoue lamentablement…

    Voici d’ailleurs les réponses détaillées du réalisateur Josh Fox:

    Affirming Gasland
    A de-debunking document in response to specious and misleading gas industry claims against the film. By Josh Fox – Réalisateur de GASLAND, july 2010
    http://www.damascuscitizens.org/Affirming-GASLAND.pdf

    Les faits sont là, l’exploitation des gaz de schiste est une menace réelle et concrète à la santé publique… en plus d’être un non-sens environnemental et social!

    +++

    Natural Gas Operations from a Public Health Perspective
    International Journal of Human and Ecological Risk Assessment,
    Under press – September 4, 2010.
    Theo Colborn*, Carol Kwiatkowski, Kim Schultz, Mary Bachran
    T. Colborn, Ph.D. TEDX, The Endocrine Disruption Exchange P.O. Box 1407, Paonia, CO 81428 Ph: 970-527-4082
    En ligne: http://coloradoindependent.com/wp-content/uploads/2010/09/Natural-Gas-Manuscript-PDF-09_13_10.pdf
    Extraits : P.8

    Product Information
    As of May, 2010 TEDX identified 944 products used in natural gas operations in the U.S. Of these, between 95 and 100% of the ingredients were available for 131 (14%) of the products (Figure 1). For 407 (43%) of the products, less than 1% of the total product composition was available. For 8those 407 products, only the name of the product with no identifiable chemical name or percent composition was reported. A total of 632 chemicals were reported in the products and we were able to locate CAS numbers for 353 (56%) of them.

    Health Effects Profile
    Using the health effect information for the 353 chemicals with CAS numbers, we created a profile of possible health effects that depicts the percentage of chemicals associated with each of the 12 health effect categories (Figure 2). Viewing the profile from left to right, more than 75% of the chemicals on the list can affect the skin, eyes, and other sensory organs, the respiratory system, the gastrointestinal system and the liver. Over half the chemicals show effects in the brain and nervous system. These first four categories represent effects that would likely be expressed upon immediate exposure, such as eye and skin irritation, nausea and/or vomiting, asthma, coughing, sore throat, flu- like symptoms, tingling, dizziness, headaches, weakness, fainting, numbness in extremities, and convulsions. Products containing chemicals in powder form, irritants, or highly corrosive and volatile chemicals would all come with MSDS warnings in one or more of these categories. In all probability, none of the chemicals in these categories would normally be ingested during natural gas operations, but immediate eye, nasal, dermal contact and inhalation could lead to rapid absorption and cause direct exposure to the brain and other vital organ systems.
    Health categories that reflect chronic and long term organ and system damage comprise the middle portion of Figure 2. These included the nervous system (52%), immune system (40%), kidney (40%), and the cardiovascular system and blood (46%). More than 25% of the chemicals can cause cancer and mutations. Notably, 37% of the chemicals can affect the endocrine system that encompasses multiple organ systems including those critical for normal reproduction and development. The category of ‘other’ is more common, and includes effects on weight, teeth and bone and the ability of a chemical to cause death. Over 40% of the chemicals have been found to have ecological effects, indicating that they can harm aquatic and other wildlife.

    Voir aussi:

    Gaz de schiste — Un cocktail chimique dangereux
    Rue Frontenac, 15 septembre 2010
    «Ce sont des substances qu’on ne veut absolument pas retrouver dans l’eau souterraine. Plusieurs d’entre elles sont potentiellement cancérigènes», explique le spécialiste des eaux de surface et des eaux souterraines.
    Lien: http://www.ruefrontenac.com/nouvelles-generales/environnement/27706-gaz-de-schistecocktail-chimique-dangereux

    L’ABC du schiste: la soupe toxique
    Agence Science-Presse – sept. 2010
    http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2010/09/14/labc-schiste-soupe-toxique

    septembre 20, 2010 à 3:12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s